No more posts

Testeur de médicament, une activité complémentaire qui peut vous faire gagner près de 4000€ par an…mais attention aux effets secondaires !

Vous avez sûrement déjà dû lire des articles sur le sujet : oui, il est possible de gagner de l’argent en étant cobaye, ou autrement dit en participant à des études cliniques (testeur de médicament par exemple) contre rémunération.

Voici la réponse aux questions que vous vous posez en ce qui concerne ces tests cliniques qui sont plutôt bien rémunérés en moyenne :

Que signifie être testeur de médicaments ?

Les organismes de santé publique ou encore certains groupes pharmaceutiques font appel à des personnes de tout  type pour tester des médicaments, différents traitements ou encore des compléments alimentaires, pour les proposer plus tard à la vente.

Les études concernant les effets des médicaments, traitements ou compléments sont pratiqués soit sur des sujets sains, soit sur des sujets malades, en fonction de ce que l’on veut détecter. Tout le monde a donc sa chance, selon ce que la personne gérant l’étude recherche.

Dans le cas où le test est effectué sur une personne saine, l’objectif est de voir quels seraient les effets indésirables ou secondaires du produit testé. C’est assez souvent ce genre d’étude et de tests de médicament rémunéré le plus courant.

Dans le cas où le test est effectué sur un sujet malade, l’objectif est de voir la réaction de l’organisme face à ce traitement. Le but étant bien évidemment de le guérir !

La plupart du temps, ces études cliniques sont rémunérées. C’est une façon pour les personnes participant à ces études de gagner de l’argent mais aussi de participer aux recherches scientifiques qui vont permettre de concevoir les médicaments et traitements médicaux de demain.

Il est important de savoir que sans ces tests, les scientifiques n’auraient probablement pas pu trouver, ou du moins si rapidement des moyens de traiter les patients atteints de cancer. Exemple : la chimiothérapie.

Il y a une très grande diversité de produits ou de pratiques médicales à tester. Que ce soit pour maigrir ou encore pour mieux dormir, chaque jour la science et les scientifiques essayent d’améliorer notre confort et notre santé…

Qui peut devenir testeur de médicaments ?

Nous avons dit précédemment que les tests pouvaient être effectué sur des individus sains comme sur des individus malades. L’individu sain va permettre d’identifier les effets secondaires et indésirables du produit testé tandis que l’individu malade va tester des produits adéquats à sa pathologie.

Prenons un exemple : Si vous êtes atteint de la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson, le produit testé ne sera pas le même que celui d’une personne atteinte d’hépatite C ou du sida.

Si vous n’avez pas de maladie particulière, participer à ces tests rémunérés sera plus aisé pour vous ceci dit.

Quels sont les critères de sélection ?

Tout dépend de l’étude qui est à mener mais l’un des critères le plus fréquent est l’âge ou encore le sexe de l’individu. Mais il existe tellement d’études différentes, que n’importe qui peut devenir cobaye pour gagner de l’argent, sans travailler au sens traditionnel du terme.

Est-ce qu’il est nécessaire d’être hospitalisé ?

Souvent oui car il faudra suivre les réactions du produit au sein de votre organisme lorsqu’il vous est donné à intervalles réguliers. Le fait d’être dans un environnement hospitalier permet de contrôler votre alimentation et surtout d’intervenir rapidement si un effet secondaire ou indésirables nécessitant une intervention médicale surgit !

Pas de panique, en général le même test est effectué sur plusieurs personnes, vous serez donc souvent suivi en groupes !

C’est aussi un gage de sécurité d’être sans cesse entouré de médecins bien sûr.

Quels sont les contraintes de ces études ou tests rémunérés?

Quelques exemples de contraintes : des prélèvements sanguins qui doivent être effectuées plusieurs fois par jour, des électrocardiogrammes qui doivent être répétés plusieurs fois dans la journée. Dans son témoignage, Julie nous explique que des prises de sang doivent être effectuées plusieurs fois par jour. Stéphane, quand à lui, a dû faire plusieurs électrocardiogrammes.

La durée globale du traitement n’est en général pas une partie de plaisir. Le patient, qu’il soit sain ou malade, n’est pas à l’abri par exemple de l’intoxication alimentaire  et devra donc subir tous les effets indésirables qui s’y rapportent ! Par contre, plus elle est contraignante, plus une étude ou un test de médicament vous permettra de gagner des sommes importantes d’argent. Dans certains cas, cela peut monter à 3000€ par mois ou encore plus.

Nous avons dit précédemment que l’hospitalisation était nécessaire pour contrôler votre alimentation ! Les cobayes ne peuvent parfois pas manger à leur faim. Ils doivent accepter et suivre à la lettre les restrictions imposées pour le bon déroulement de l’étude clinique.

Les cobayes sont autorisés à recevoir de la visite mais ne sont pas autorisés à quitter l’hôpital, au cas où vous seriez tenté d’aller boire un petit verre ou de manger quelque chose qu’il ne faudrait pas, ce qui risquerait de fausser les résultats.

 

Parlons à présent des effets secondaires de ces tests et donc des conséquences :

Si l’on demande à tester un médicament ou tout autre produit c’est que l’on ne connaît pas encore les résultats ! Il faudra s’attendre au meilleur comme au pire…  Nous ne vous cachons pas que certains effets secondaires peuvent être très désagréable et mettre donc fin au  test…

C’est un risque que vous devez accepter de prendre, même si il est minime.

 

Les avantages de devenir testeur :

La première motivation pour un testeur est la rémunération qui est souvent très alléchante. On parle souvent de plusieurs centaines ou plusieurs milliers d’euros pour les tests plus longs ou plus contraignants.

Deuxièmement, cela permet de rencontrer des gens, voire même se reposer (dans le cas de l’hospitalisation). On ne travaille pas vraiment, mais du coup on peut s’ennuyer…prévoyer livre, consoles de jeux ou films à regarder J

Dernièrement, il ne faut pas oublier le bienfait qu’a ce genre de pratique sur l’avancée des recherches scientifiques ! vous participer, tout en étant payé et sans trop d’effort réel de votre part, à la recherche scientifique.

Combien d’argent vous pouvez gagner en participant à ces études cliniques ?

Il y a cependant une réglementation stricte en ce qui concerne l’indemnisation : Vous en pouvez pas gagner plus de 4500€ par an en tout et vous ne pouvez pas participer à plus de 3 études par an. Entre chaque étude il doit se passer 3 mois au minimum.

Faisons la différence entre indemnisation et rémunération : Lorsque vous gagnez de l’argent car vous avez participé à une étude clinique, cet argent n’est pas imposable car c’est de l’argent qui vous est versé pour compenser les éventuels effets secondaires. Pas d’impôts à payer donc.

Les tests ne concernent pas que les recherches scientifiques mais aussi les produits alimentaires ou encore les produits cosmétiques, par exemple, une crème de nuit, de jour, un nouveau lait pour nourrisson…autant dire des produits ou des médicaments peur risqués J

Point important : les études non scientifiques sont moins bien rémunérées car moins risquées.

Ceci dit, ce n’est absolument pas de l’argent facile, bien au contraire. Les personnes interrogées dans les articles que vous pouvez lire sur le sujet ne semblent pas toujours prêtes à revivre cette expérience dans le futur, trop marquées par les conditions des essais ou même les effets secondaires des produits testés.

Si vous souhaitez être tenu au courant ou participer à une étude clinique vous pouvez faire un tour sur les sites internet : notre-recherche-clinique.fr ou test-clinique.fr.